s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

MARTA CYWINSKA
Nacionalidad:
Polonia
E-mail:
traduction77@yahoo.pl
Biografia

MARTA CYWINSKA, Ambassadrice en Pologne de PPdM

Née en Pologne, fière de ses origines tatares du côté maternel, poétesse polonaise 
mais aussi francophone , élevée dans le culte de la littérature francaise, prosateur,traductrice de littérature francaise et francophone, essayiste, critique littéraire, auteur de 8 livres: 6 recueils de poèsie [dont un écrit en francais] , deux romans, a publié de nombreux articles[ notamment sur la poésie, l\'histoire des relations franco-polonaises, l\'anthropologie de la culture], chargée de cours de littéraure francaise et francophone; docteur ès lettres [spécialisée en littérature comparée et en surréalisme], fascinée par le surréalisme \'en pratique\', la culture arabe et la littérature arabe d\'expression française, la littérature de l\'Afrique noire, par les liens entre la littérature contemporaine et l\'anthropologie de la culture, le Moyen Age et l\'influence de la culture celtique sur la littérature européenne, par l\'art de la traduction de la poésie onirique, par les interférences culturelles et l\'histoire des allégories et des symboles. Ses premières publications datent de 1984, a publié dans des revues littéraires polonaises et internationales [ entre autre en France, au Canada, en Belgique, en Suisse, en Italie, en Roumanie et au Maroc] , auteur d\'expositions - \'accessoires\' poèmes inspirés par la culture celtique, metteur en scène \'occasionnel\' de quelques pièces de théâtre montées par ... quelques théâtres.. [\'occasionnels\', eux aussi]; a réçu quelques prix littéraires en France et en Pologne . Elle et un des Ambassadeurs du trimestriel \'Art et Poésie de Touraine\' [France] et déléguée de la Forêt des Milles Poètes [France] pour la Pologne et collabore à quelques revues internationales d\'expression française,
En 2005 la maison d\'édition \'Le chasseur abstrait\' [Espagne] a edite les 3 CD avec la musique de Patrick Cintas , avec la conception graphique de Valérie Constantin et la récitation de la poésie du compositeur par Marta Cywinska [en polonais et en français]

 

AUTOPORTRAIT

Regarde dans mes arrières-yeux
lasses de ses féminités continues
que nous n\'avons pas encore pu
retracer séparemment même si
tes cheveux allongés par le XIIe siècle
couvrent sans-souci mon visage
si minuscule qu\'un sculpteur timide
ne saurait y tracer même un oeil
Mon nez rocheux prêt à assister - faim
aux suicides des mandragoras - soif
tordus de jalousie autour d\'un verre
tâché par ton caresse faux-semblant
d\'un scientifique en métal transfomé
lors d\'une uranographie des touchers,
un seul homme- me disais-tu -fi-donc
le voilà en poudre d\'avoir trop aimé
toi aussi, une chansonniste mordorée
datant du 1905 avec sa voix muette
entourée des mirioirs aux cheveux longs
Marquise de Merteuil fait le registre
de ses amants aux muscles prolifiérés
des narcisses fânés le long de sa colonne
ionique ou vértébrale surtout pour que
le phénix attisé de nouveaux complexes
ne sachant pas renaître en vieillssant
quelles billevesées d\'une boîte à musique
avec un méchanisme en vue d\'hospitalisation
un billing des aveux les mêmes devant Nietsche
les mêmes dans le studio parisien d\'Heidegger
ris si tu ne trouves pas d\'autres disques,ris
en vinyle en béton en porcelaine en gants
de ma peau vaudrevillesque sors d\'ici ouste
les poétesses-anciennes maîtresses des
philospophes, violées sous la couverture
de leurs mansucrits veniat veniat veniat
d\'un bout des lèvres nues des adèptes
qui m\'embrassaient les yeux dans l\'occiput
les définitions en flèches vers une garde-robe
ou un autre vieil acteur mort d\'avoir asphyxé
ses souvenirs et sa main énorme frôle encore
le plafond de son théâtre et lui arrrrrrrrrache
un dernier cheveu un dernier volant un dernier
écoute, je ne joue pas à tes adeptes mini-jupes
mini jusqu\'au cou, je ne joue non plus
à la topologie des touchers accidentés

et puis il me giffle de son regard absent
les duels valent une avant-première
Quel cou de théatre sans écharpe
sans cravate sans
coup décolté



AU CAFE LE DEPART

Un regard chômeur sur mon dos impatient
suit la main chloroformée de l\'inconnu
se laissant frôler par un météore de Sikhote-Aline
nous nous parlons en lisant des quotidiens
chacun à une autre table
même à distance
nos lectures s\'entretouffent
ta couverture contre ma peau
entre les pages incrustees
et personne ne saurait toucher l\'épiderme
d\'une larme qui a troué ton pied
en tombant derechef devant le public
d\'un bistro coïncident
je dépouille ta lettre
quel streaptease émotionnel
comme si tu me montrais
la plus intime de tes photos RTG
mon corps n\'est qu\'une chaise
célèbre Thonet N°14
devant la table de tes mains
se berce sans jambes ni tête
la Thonet aux seins nus
fuyant les regards rouges et alzhalmeriques

HERODIADE

Je tiens ta tete coupée
dans les mains absentes
La Méduse est de retour
d\'un autre océan miroitant
dans ton regard
Ou les extremes opposés
se taisent en parlant fort
Mon manteau fatigué
s\'étire
Sur une chaise-longue désespérée...
De ne pas te toucher
Je le pose
sur ton dos déshérité
des mannequins complotant
tu m\'as trahie avec tes tableaux
tu les as ornés de robes et de coiffes
En décoiffant les teints longs
sans apercevoir les tresses
De ma maieutique

ACTE D\'ACCUSATION

J\'accuse les trois Marta
de t\'avoir trop aimé
L\'écriture missive de te anciennes serveuses
s\'éteint dans le cercueil
des fautes d\'orthographe
de t\'avoir confondu
avec un pyrotechnicien incapable de les foudroyer
avec les mots fulminants,
mais tendres...
J\'ai retrouvé un des poemes scintillants
commis par Cyprian Kamil Norwid
autour d\'Abd al-Kadir
Muhji ad-Din
pourquoi enfermer les feuilles de ghazal
dans une tour transparente
ou j\'attends toujours ton retour
le long des caprices d\'un manteau
qui n\'arrete jamais
dans son vol
meme en face d\'une autre planete...

DELICATE...

Transparente, radiée,délicate,
je la vois toujours passer
devant ta maison
à l\'heure où se réveillent
Les spectres et les volcans
à l\'heure où les fleuristes
meurent d\'avoir trop caressé
Les roses offertes par Jehan de Meung
par Guillaume de Lorris
à l\'heure ou nous quittons
la Table délaissée
par les chevaliers
Transparente, radiée,délicate
Elle t\'appelle par
une formule mathémtique
par des moments
que vous avez passés ensemble
sans vous jamais quitter
Transparente, radiée,délicate
Elle se glisse à l\'intérieur
de mon chapeau à fleurs
En dépassant l\'ombre
d\'un carrosse
partie à la recherche
d\'un amant
Ne me montre plus
ses paroles en ambre jaune
Même si la jalousie demande
l\'aumône en jade
Transparente, radiée,délicate,
Elle sait se contenter
d\'une pierre philosophale
de ton vivarium privé...

biografia:



 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s