Poetas Del Mundo Poets of the world
Our Poets & Artists Talented, Credentialed & Creative
Our Readers A wide diverse audience
Help & Support Call us: +56 9 8811 6084
0 0
Johanne  HAUBER-BIETH

Johanne HAUBER-BIETH


Nationality: Francia
Email:

Biography
L’ANGE DE LA PAIX…

Quand l’Ange de la Paix m’a montré son visage
En posant sur mon cœur les mots de son message,
Il m’a dit : « Laisse-les prendre racine en toi,
Lorsqu’ils auront éclos en fleurs de bel aloi,
Pleine de ton amour, recueille leurs semences
Pour les lancer au vent face au viles démences
Dont le monde ici bas suit le triste chemin.
Alors tu pourras voir fleurir le lendemain,
Ivres de tes désirs, des routes d’espérances
Où s’en iront marcher les hommes de souffrances
Surpris de découvrir sur tous les bas côtés
Des remèdes aux maux trop souvent supportés.
Tes « Simples », dont les noms possèdent l’avantage
De parler sans manière à l’âme sont : « Partage »
« Fraternité » « Amour » et puis surtout « Pardon »,
Auront un tel parfum que chacun, pour leur don,
En fera des bouquets pour garnir ses fenêtres
Les offrant à son tour avec joie à tous êtres
Souffrant du même mal, portant le même faix. »
Le message de l’ange, était des mots PAIX !

© Johanne Hauber-Bieth [Thalys, 29 avril 2006]

La Paix…

L es hommes ont toujours recherché son doux sein
A vec hélas, souvent, quelque sombre dessein,

P erdurant dans leur cœur, qui contre elle les dresse.
A h ! S’ils pouvaient savoir le flot de la tendresse,
I népuisable en elle, en sublime caresse,
X énophile pour eux, que procure LA PAIX !

© Johanne Hauber-Bieth

Des Poètes de Paix…
[Maillet ou Quatrain à vers glissant…]

Des Poètes de Paix vont déployer leurs ailes
Sur un monde assoiffé de tendresse et d’Amour,
Où les conflits par trop possèdent leurs fidèles,
Pour tâcher d’exiler toute guerre un beau un jour…

Sur la terre vibrante en ses choses si belles,
Des Poètes de Paix vont déployer leurs ailes
Pour inciter chacun, lui livrant leurs secrets,
A combattre avec eux sans les moindres regrets !

Avec un seul credo, des convictions telles,
Que même le sceptique en perdra son latin,
Des Poètes de Paix vont déployer leurs ailes
Sur l’Univers, sans peur, pour un nouveau matin.

Alors, sous le soleil, en flammes immortelles,
Brilleront le partage et la fraternité.
C’est juste pour cela, qu’avec sérénité,
Des Poètes de Paix vont déployer leurs ailes.

© Johanne Hauber-Bieth,
Ambassadrice Universelle de la Paix


IL NEIGE…

Et dans le grand silence où la terre endormie
A mis son blanc linceul pour goûter le repos,
Tend l'oreille un peu plus... Ecoute l'alchimie
De la voix de la Paix loin du moindre chaos....

Voilà ce qu’il faudrait pour recouvrir les hommes
Un grand voile d’amour qui s’abattrait d’un coup
Pour museler griefs, haine et toutes petites pommes
De discorde ici-bas… comme il en est beaucoup !

Nous sommes les flocons, tous, notre manière…
Laissons-nous, de notre âme, en un superbe envol,
Réunir par nos vœux sous la même bannière,
Pour retomber en neige, ardente, sur le sol !

Alors le chant de gloire de la douce colombe
Monterait triomphant, bouleversant les cœurs
Qui, négligeant la guerre et sa faucheuse immonde,
Y mêleraient leur voix pour le plus beau des chœurs !

©Johanne Hauber-Bieth [26 novembre 2005]


QUAND…

Quand le vent des griefs soulève la discorde
En bourrasques de haine et d’immondes malheurs,
Que pouvons-nous bien dire en contenant nos pleurs
De témoins isolés… “Prier Miséricorde !” ?

Lorsque meurt, dans le froid, tout seul, un vieux clochard
Ignoré des passants jetant sur lui l’opprobre
Car il aimait trop boire et n’était jamais sobre,
Que pouvons-nous penser ? “Adieu pauvre pochard !” ?

Et quand sur notre écran, gonflés par la famine,
Des enfants sans espoirs attendent que la mort
Les délivre d’un mal dont la douleur les tord,
Que pouvons-nous crier… “Horreur, la faim domine !” ?

“Mais que pouvons-nous faire à nos moindres niveaux ?”
Voilà ce que devraient être alors nos pensées…
Agir, même très peu, mais de façons sensées,
Serait déjà beaucoup vers de plus grands travaux…

Hélas, le petit monde où nous vivons en somme,
Douillettement contents, parfois même béats…
Où notre ego se plait loin de tous les combats
Empêche notre cœur d’être moins “économe” !

Mais lorsque le miracle, au détour du chemin,
Se produit tout à coup en chavirant notre âme
Renaît lors l’espérance avec sa belle flamme,
Nous guidant, sans conteste, à mieux tendre la main !

© Johanne Hauber-Bieth [27 novembre 2005]

VIENS, MON ENFANT…

Viens, je t’apprendrai comment le papillon,
En lutinant la fleur, puise la quintessence
D’une réelle ivresse, et comment l’aiguillon
De la petite abeille en toute effervescence
Peut lui coûter la vie alors qu’elle s’en sert.
Viens, je t’appendrai pourquoi pleure un nuage
Dans le ciel où, joyeux, le soleil est disert,
Et pourquoi ce dernier, dictant son esclavage
Peut tuer la nature où l’amour est inscrit.
Viens, je t’apprendrai les baisers que la brise
Dispense avec l’aurore à la fleur qui sourit,
Et les gifles du vent lorsque l’arbre se brise
Sous sa colère sombre infligeant la douleur.
Viens, je t’apprendrai la danse de la flamme
Dans l’âtre qui chantonne en offrant sa chaleur,
Et celle du flocon lorsque le froid se pâme
En plein cœur de l’hiver, réjouissant le mien.
Viens, mon bel espoir, mon enfant, ma tendresse,
Allons nous promener, le monde est magicien…
Pour toi seul il saura tourner sans maladresse !

© Johanne Hauber- Bieth [24 septembre 2005]

Johanne HAUBER-BIETH,
Médaille d’Argent Arts-Sciences-Lettres et
Grand Prix des Lettres 2006
Prix Pierre de Ronsard
Prix Maurice Rollinat
Plume d'Or de la Poésie 2007
Ambassadrice Universelle de la Paix
Présidente-Fondatrice du Panthéon Universel de la Poésie

Attachée de Direction, Lauréate et Sociétaire, ou membre, des principales académies ou sociétés poétiques françaises, lauréate et membre de beaucoup d’associations littéraires et artistiques, en France et à l’étranger, Johanne Hauber-Bieth, poète par nature, est née le 14 septembre 1949 à Strasbourg.
Ce n’est qu’en 1996 qu’elle renoue avec la poésie [après trente années “d’autisme” poétique du à l’incompréhension familiale lors de son adolescence] pour vivre pleinement sa passion retrouvée.
En effet, cette dernière lui permet aujourd’hui, grâce à l’écriture, de 'tutoyer' le bonheur au quotidien.
A déjà publié à compte d’auteur :
En tout sens, 1999 - Prix Pierre de Ronsard [Société des Poètes Français]
Dans la Forge des Dieux, 2000 - Prix sans candidature [Académie de Poésie Française ex-Académie des Poètes Classiques de France ]
A bras le Cœur, 2002 - Prix de la Pléiade [L’Etrave – Poètes Sans Frontières] entre autres
Des vers pour le dire, 2003 - Prix du Recueil [SPAF Vendée]
A fleur de Cœur, 2004 - Prix Maurice Rollinat 2003
Et enfin
En Cueillant le Jour, paru le 20 octobre 2005 aux Editions La Lyre Bleue [Editions de l’auteur] .

Ses premiers essais de nouvelle et de conte ont également été plusieurs fois récompensés.
No record found.
No record found.
No record found.
Comments